Chauffage : comment réduire la facture ?

chauffe eau

En hiver, qui ne redoute pas de monter la température de ses radiateurs sans avoir une pensée pour la facture de chauffage qui arrivera quelques semaines plus tard ? Concilier confort et économies, c’est possible, voici nos conseils pour réduire la facture d’énergie.

Faire évoluer son système de chauffage avec des programmateurs

Pour optimiser sa consommation de chauffage, il faut viser juste. Et chauffer les pièces nécessaires au moment voulu.
Dites adieu aux simples robinets de radiateurs et aux thermostats basiques. Avec des thermostats intelligents, il devient possible de programmer des horaires pour le fonctionnement de chaque radiateur. On peut ainsi réduire la température des pièces de vie pendant les horaires de travail ou les périodes d’absence de quelques degrés. Cette astuce permet d’économiser sans perdre en confort.

Attention de ne pas programmer de température trop basse pendant la journée, car il faut du temps pour revenir à une température de confort. En général on conseille de ne pas descendre sous les 15 degrés.

Chaudière mal réglée = surconsommation

Une chaudière mal réglée engendre immédiatement une consommation d’énergie supplémentaire, et donc une augmentation de la facture de chauffage. Plus on réclame une température élevée à la chaudière, plus la consommation sera élevée. Le but du jeu est donc de parvenir à obtenir une température suffisante pour chauffer les pièces de son logement, sans pousser sa chaudière au maximum. Chaque degré de gagné, c’est des euros en moins sur sa facture…

Il faut aussi essayer de ne pas surchauffer les pièces, car chaque degré compte. Pour économiser, on se couvre un peu plus et on compose avec une température de 20 degrés suffisante dans l’absolu. Le fait de vouloir chauffer ses pièces à 24 degrés cause une augmentation très sévère de la consommation.

Le chauffe-eau : un appareil sensible

L’eau chaude sanitaire fait partie des besoins en chauffage. Il faut donc également s’intéresser au chauffe-eau pour éviter les gaspillages. Vérifier les éventuelles fuites est important : on dit que les chauffe-eau ont une durée de vie comprise entre dix et douze ans.

Pour réduire les pertes de chaleur, on peut envisager d’isoler le ballon d’eau chaude. Si le ballon d’eau chaude est situé dans un placard du logement avec une température ambiante, il n’y a pas de problème. L’isolation est nécessaire si le ballon d’eau chaude est placé dans un sous-sol ou une pièce mal isolée.

Et ce n’est pas tout, les tuyaux de chauffage qui passent dans des pièces non chauffées nécessitent eux aussi des manchons d’isolation.

Les petits travaux qui rapportent

En hiver, le froid s’infiltre facilement et réduit l’efficacité du système de chauffage. Sans entreprendre de gros travaux d’isolation thermique, on peut déjà s’attaquer à certains éléments faciles.

Laisser le froid passer sous une porte fait baisser la température intérieure, et nécessite donc plus de ressources aux radiateurs. Un coupe-froid placé sur le bas de la porte évite ce désagrément. Quand les portes en sont équipées, ils sont parfois à remplacer, car leur durée de vie n’est pas infinie et leur efficacité diminue.

Conduits de cheminée, coffres de volets roulants : parfois un peu de mastic suffit à supprimer les entrées d’air. Un mot d’ordre : calfeutrer.

Souvent les radiateurs sont repeints au fil des années avec des couches de peinture qui s’additionnent. Comme cela nuit à l’efficacité, avant de repeindre un radiateur il faut prendre le temps de bien le décaper.

Les gestes simples pour économiser du chauffage au quotidien

Il existe encore d’autres gestes qui peuvent aider à limiter la casse, comme le fait de fermer ses volets le soir pour éviter que le froid ne puisse rentrer facilement. A surface égale, on considère qu’une surface vitrée mal isolée laisse entrer dix fois plus le froid qu’un mur. Dans la même idée, des rideaux épais peuvent faire barrière au froid au niveau des fenêtres.

Envisager des travaux de rénovation thermique

Tous les conseils précédents peuvent s’appliquer tout de suite, sans perdre de temps. Mais dans une maison, seuls des travaux d’isolation vont ensuite permettre de réduire sa facture d’énergie de façon considérable. Ne vaut-il pas mieux investir dans sa maison plutôt que de jeter son argent par les fenêtres en gaspillant de l’énergie ?

Dans une maison individuelle, les pertes de chaleur au niveau de la toiture sont les plus importantes en proportion. Elles représentent jusqu’à 30 % des déperditions de chaleur. Il faut donc viser en priorité les travaux d’isolation des combles, qui ne sont pas nécessairement très coûteux dans le cas de combles perdus. Le jeu en vaut donc la chandelle !

Dans un appartement, tout dépend de sa situation dans l’immeuble. Un appartement au dernier étage est lui aussi sujet aux pertes de chaleur par le toit. Pour un appartement situé en niveau intermédiaire, la solution individuelle est de remplacer ses fenêtres par de nouvelles menuiseries double vitrage. En effet l’isolation des murs est de plus en plus souvent réalisée par l’extérieur au niveau des copropriétés. Des travaux qui se décident donc en réunion de copropriété, et laissent le champ libre pour changer ses fenêtres.

 

0
1

1 commentaire

  1. Viviane 13 février 2015 Répondre

    Merci pour ces trucs! Le système de chauffage programmé est un moyen ultra efficace de faire des économies à long terme. L’hiver à Montréal est très froid et c’est facile de surchauffer la maison. J’ai acheté des pommes de douche et des robinets à débit réduit pour économiser l’énergie et je baisse le chauffage de quelques degrés durant la nuit.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*