Combles : quel est le meilleur isolant thermique ?

Selon l’Ademe, une toiture non isolée représente 30% des déperditions thermiques d’un habitat. L’isolation thermique des combles représente  donc une de vos priorités tant pour le confort que pour les économies d’énergie. Ce matériau doit être efficace en été comme en hiver. Assurez-vous également que le support utilisé ne présente aucune trace d’humidité. N’hésitez pas à faire établir un diagnostic par un professionnel qui déterminera les zones nécessitant un traitement. Avant de commencer votre isolation, quelques règles doivent être observées : pour le choix du matériau, prenez toujours en compte sa résistance thermique R, indiquée sur l’emballage du produit. Plus R est important et plus le produit sera performant. Travaux fait le point sur quelques isolants pour vos combles.

Isolants naturels :

La laine de chanvre 

C’est un matériau écologique qui se révèle être un très bon isolant thermique et phonique. Il détient un grande résistance à l’humidité et agit comme un répulsif contre les rongeurs. Très facile à poser et résistant aux agressions du feu, il présente néanmoins des inconvénients : son prix (4 fois plus cher que de laine de verre), une texture rêche qui rend la recoupe des panneaux difficile. Un budget de 15 €/m² environ est requis pour une épaisseur de 100 mm.

La ouate de cellulose 

C’est un  matériau cher qui coûte  souvent le double des laines de verre et de roche. Toutefois, il représente de nombreux avantages : facilité d’installation, matériau d’origine naturel.  En tous points, c’est un isolant de comble idéal, puisqu’il est écologique et présente une résistance thermique supérieure à la laine de verre. Le budget est environ de 20 €/m² pour 100 mm d’épaisseur.

Isolants minéraux :

Laine de verre

Connue pour être un des isolants le moins cher du marché, la laine de verre est le matériau le plus répandu. Il est souvent confondu avec la laine de roche. Pourtant, ces deux isolants comportent des différences. La laine de verre présente des atouts : facilité de découpe, un pouvoir isolant important (1 cm de laine de verre équivaut à un mur de pierre de 70 cm) et elle est totalement perméables à la vapeur d’eau (résistance à la diffusion de vapeur d’eau (µ=1)). La laine de verre est hydrophile, c’est à dire qu’elle n’absorbe pas la vapeur d’eau qui la traverse, ce qui est plutôt une qualité car leurs conductivité thermique reste constante même en cas d’humidité.
La laine de verre offre un excellent rapport qualité/prix, avec un coût de 3 à 8 €/m² en 100 mm.

Laine de roche 

La laine de roche est un produit isolant qui garde ses facultés d’isolation plus longtemps. Elle offre une protection en hiver comme en été et présente l’avantage d’être composée à 98% de matière naturelle et seulement 2% de liant. La laine de roche est un peu moins flexible que la laine de verre mais les deux coûtent sensiblement le même prix. Parmi les atouts de cet isolant figure son prix (5 à 10 €/m² en 100 mm), qui en fait l’un des isolants présentant le meilleur rapport qualité/prix.

Les laines minérales gardent leurs propriétés mécaniques et thermiques dans le temps et offrent toutes les garanties de performance. Elles sont certifiés par  l’ ARCERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants) ce qui porte une garantie sérieuse sur leurs performance thermique et leur durabilité pour le consommateur.

Isolants synthétiques :

Isolant mince appelé isolant thermo-réflecteur ou isolant multicouche :

C’est un isolant léger et de faible épaisseur qui varie de quelques millimètres à quelques centimètres. Il est constitué d’une ou plusieurs couches d’aluminium assemblées entre elles et de couches intermédiaires de différentes natures : feutre, ouate, mousse, etc… Facile à poser, il résiste à l’humidité et aux rongeurs. Il possède néanmoins une résistance phonique et thermique  assez faible . Mais, les fabricants d’isolant mince mettent en avant l’impact réel de l’isolant sur la consommation d’énergie : les effets du vent ayant moins d’impact sur un isolant léger que sur des isolants épais. Le prix de l’isolant mince varie de 5 à 10 € le m².

Pour l’isolation de vos combles, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt à 15% couvrant les matériaux et la main d’œuvre ainsi que l’aide solidarité écologique et la TVA à 7%. Vous pouvez également recevoir une aide publique (conseil régional, conseil général, ANAH) pour l’achat des équipements et des matériaux. Renseignez-vous.

0
0

0 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*