Plancher chauffant : le top du chauffage ?

Chat sol chauffant

Plancher chauffant électrique ou à eau : nous faisons le point sur les qualités et défauts de ces systèmes de chauffage intégrés.

Les atouts d’un plancher chauffant

Le plancher chauffant est le rêve des architectes d’intérieur et des décorateurs. Il permet en effet de libérer les murs des radiateurs, ce qui donne plus de liberté. La chaleur est homogène, et le sol n’est plus froid en hiver ce qui est appréciable au rez-de-chaussée d’une maison. Autre atout et non des moindres : l’absence de radiateurs limite les problèmes d’allergie, car la poussière chauffe et vole avec les convecteurs. La répartition de chaleur homogène va aussi réduire les risques de condensation sur les murs, et donc d’apparition de moisissures. Dans une salle de bains, le plancher chauffant est agréable pour marcher pieds nus sans prendre froid en sortant de sa douche ou de son bain !

Le plancher électrique chauffant

Fonctionnant avec des résistances électriques, le plancher chauffant électrique est invisible. Il prend place sous le revêtement de sol, et laisse le choix entre plusieurs matériaux. Carrelage, stratifié, moquette, parquet en bois : tout est possible. Mais tous les matériaux ne se valent pas pour permettre à la chaleur d’être diffusée de façon optimale. Le revêtement de sol le plus propice à la transmission de la chaleur est le carrelage, ainsi que la pierre naturelle. Ces matériaux sont peu isolants, et permettent à la chaleur de passer sans aucun problème.

On parle également de plancher rayonnant, pour ce type système à basse température utilisant un câble chauffant.  Il est important de bien prévoir l’emplacement des futurs meubles dans une nouvelle pièce, car il ne faut pas chauffer le sol sous un meuble. Ce type de dispositif chauffant s’installe facilement avec un seul raccordement électrique, et un treillis plastique qu’on peut modeler suivant les besoins.

Son inconvénient est de ne fonctionner qu’à l’électricité, ce qui n’est pas la solution la plus économique. Il est impératif d’installer un plancher électrique seulement dans une maison neuve ou une maison rénovée avec un niveau d’isolation thermique convenable. Sans quoi le rapport entre le coût de l’énergie et du confort intérieur sera défavorable.

La mise en oeuvre d’un plancher chauffant électrique

Pour réussir une installation de plancher chauffant, la prise en compte du dimensionnement est essentielle. Il faut déterminer la puissance nécessaire pour que l’installation soit suffisante pour les pièces à chauffer, et cela en tenant compte du niveau d’isolation thermique.

Il est préférable de faire appel à un professionnel chauffagiste qualifié pour ne pas se tromper et investir dans un système inadapté.

Avant de se lancer dans l’installation d’un plancher chauffant lors d’une rénovation, il faut aussi prendre en compte l’épaisseur supplémentaire ajoutée au plancher. Les portes auront besoin d’être ajustées, ce qui implique un coût supplémentaire et l’intervention d’un menuisier dans certains cas.

Le sol doit être parfaitement à niveau pour pouvoir installer un dispositif de plancher chauffant, ce qui implique parfois des travaux de maçonnerie pour la réalisation d’une chape.

Un plancher chauffant à eau : économique à l’usage

Le plancher chauffant à eau nécessite une installation plus importante que le plancher chauffant électrique. Il réclame des travaux de plus grande envergure, avec un réseau de tuyauterie à raccorder à la chaudière principale parfois présente au sous-sol.

Le réseau de tubes en cuivre ou en matériaux de synthèse doit après installation être recouvert d’une chape, qui recevra ensuite le revêtement de sol.

Contrairement au plancher chauffant électrique, le plancher chauffant hydraulique laisse le choix au niveau des énergies disponibles. On peut ainsi raccorder le système à une chaudière, ou à une pompe à chaleur, ou à des panneaux solaires.

Ce système de chauffage à eau est plus économique à l’usage, ce qui permet d’envisager une rentabilité des travaux réalisés à moyen terme. Il fonctionne à basse température, et se révèle parfait avec une pompe à chaleur. La géothermie fait preuve d’une efficacité énergétique sans équivalent actuellement, et permet avec une pompe à chaleur réversible d’inverser le processus en été. Le plancher chauffant se transforme alors en plancher rafraîchissant ! Le niveau de fraîcheur est inférieur à celui procuré par une climatisation, mais a l’énorme avantage de fonctionner sans mouvement d’air froid, ce que de nombreuses personnes détestent.

Conseils pour bien utiliser son plancher chauffant

Comme la montée en température n’est pas aussi rapide qu’avec des convecteurs, il est primordial d’utiliser un système de programmation. Les têtes électrothermiques sont nécessaires pour réguler indépendamment la température de chaque pièce. EDF recommande d’utiliser un thermostat électromécanique avec la marque NF Electricité Performance ou EUBAC, conforme à la réglementation européenne. Réduire la température d’une pièce de 2 à 3 degrés peut permettre d’économiser environ 15 % d’énergie dans le cas d’un plancher chauffant électrique.

1
2

2 commentaires

  1. Xavier 15 janvier 2015 Répondre

    Le concept fait rêver ! Sortir de la baignoire et mettre les pieds sur un carrelage tiède doit être fantastique.
    C’est impressionnant que cette technologie se décline sur plusieurs matériaux.

  2. Pauline 15 mars 2015 Répondre

    merci pour le partage, reste plus qu’à économiser pour avoir ça chez moi 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*