Quel budget prévoir pour vos travaux d’isolation ?

Fotolia_43212953_S

Les travaux d’isolation thermique ont le vent en poupe ! Avant d’entreprendre un projet de rénovation thermique, voici le panorama de chaque type de travaux et les aides pour éco-rénover.

Par quoi débuter la rénovation thermique ?

Idéalement, chaque maison ancienne aurait besoin d’une rénovation thermique complète. Des travaux importants qui rendent la maison inhabitable pendant une période, et qui sont en général effectués suite à une acquisition immobilière. C’est aussi plus facile d’intégrer le budget d’une rénovation importante dans un prêt immobilier.

En revanche pour les propriétaires occupant leur logement, améliorer l’isolation est plus compliquée, surtout si les financements sont plus difficiles.

La fourchette de prix pour l’isolation des combles

Dans une maison, la toiture est la première source de déperdition d’énergie. Il est donc primordial de débuter par ce type de travaux, même si l’objectif n’est pas d’aménager des combles perdus.

Le prix moyen de l’isolation de combles est de 5000 euros pour des combles aménagés, et de 3500 euros pour des combles perdus.

En effet pour des combles perdus des techniques moins onéreuses sont adoptées : les isolants peuvent être placés sur le plancher des combles, ou insufflés directement entre les solives.

Pour des comblés aménagés, les matériaux d’isolation seront placés au niveau de la charpente. La préparation nécessite de mettre en place un écran de sous-toiture pour éviter l’humidité.

Après les isolants, un pare-vapeur sera installé avant de fixer les plaques de plâtre. Tous ces éléments font inévitablement gonfler la facture en comparaison avec l’isolation de combles perdus.

Les prix de l’isolation des murs par l’extérieur

L’ITE, l’isolation des murs par l’extérieur, est la solution la plus performante pour les murs.

L’espace intérieur est préservé : la surface habitable ne diminue pas. L’isolation par l’extérieur est plébiscitée non seulement pour son niveau de résultats, mais aussi parce qu’elle préserve l’inertie des murs. Voilà un gage de confort pour conserver de la fraîcheur en été.

L’enveloppe du bâtiment est totalement revue, ce qui permet d’assurer un niveau d’isolation exemplaire digne d’une maison BBC voire même passive.

Pour une maison de 100 m², la fourchette des prix d’une isolation totale par les façades se situe entre 8000 et 12000 euros TTC.

L’isolation des murs par l’intérieur

En comparaison avec l’ITE, l’isolation par l’intérieur est plus abordable. Mais comme elle aura pour conséquence de transformer l’habitation en chantier, elle bouleverse le quotidien ce qui n’est pas le cas de l’ITE.

Autre inconvénient : la surface habitable sera réduite, en raison d’une épaisseur des murs qui empiète sur l’intérieur.

Mais comme nous l’avons vu, le tarif est un avantage décisif. Le prix de l’isolation par l’intérieur revient en moyenne à 8000 euros pour une maison de 100 m².

Le prix pour isoler les sols

L’isolation des sols est le dernier des travaux sur la liste, notamment du fait que la perte de chaleur soit de moindre importance. Le rapport est de un à trois avec les déperditions de chaleur de la toiture, avec seulement 10 % des déperditions énergétiques au niveau de la dalle.

Isoler le sol est un plus pour le confort thermique, et limite également les remontées d’humidité.

En présence d’un sous-sol, on va isoler le plancher du rez-de-chaussée par en dessous. Mais quand ce n’est pas possible par exemple avec un vide sanitaire, l’isolation se fait par-dessus.

Par en dessous, des plaques ou des roulants d’isolants vont être agrafés. Par au-dessus, les travaux nécessitent de refaire les revêtements de sols et vont nécessiter des ajustements pour la hauteur des portes.

Vous l’aurez compris, l’isolation par en dessous est nettement plus simple.

Ce type de travaux peut coûter 10 euros du mètre carré pour un matériau isolant comme le chanvre en roulant, et 20 euros en moyenne par mètre carré avec la pose.

Les aides financières pour des travaux d’isolation

Les travaux d’isolation thermique sont en ligne de mire des aides financières accordées par l’état, dans le but de favoriser la transition énergétique.

Parmi les aides figure le crédit d’impôt, auparavant CIDD pour le développement durable et désormais CITE : crédit d’impôt pour la transition énergétique. Cette déduction fiscale alléchante est cumulable avec des subventions comme celles de l’Anah, la prime rénovation énergétique de 1350 euros ou encore l’éco-prêt à taux zéro.

Les travaux effectués dans un logement ancien permettent également de bénéficier du taux de TVA réduit de 7 %.

Quelle rentabilité pour les travaux d’isolation ?

Investir c’est bien, mais économiser c’est encore mieux. Qui dit travaux d’isolation dit économies d’énergie, voilà qui permet de poser la question : quelle en est la rentabilité ? Une rénovation thermique coûte cher, et la rentabilité n’est pas immédiate. Selon les gains réalisés en énergie, ce type de travaux se rentabilise au mieux en une dizaine d’années en tenant compte des aides de l’état. Mais pour de nombreux cas, la rentabilité tourne plutôt autour de 15 ans.

Malgré tout, cette rentabilité peut augmenter si le prix des énergies explose. Et la revente d’un bien permettra également de récupérer sa mise. A moyen terme, ces travaux deviennent donc toujours rentables.

1
0

0 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*