Une toiture en ardoise pour un rendu unique

Fotolia_5846995_S

Le rendu visuel d’une toiture en ardoise est absolument incomparable, et ce n’est pas le seul atout de ce type de couverture. Les français sont très friands des toitures en ardoise, et la France est même le pays qui en utilise le plus avec 300.000 tonnes par an.

Une toiture en ardoise naturelle

L’ardoise naturelle provient de mines françaises, ou encore de carrières à ciel ouvert espagnoles, canadiennes, brésiliennes ou chinoises.
On découpe les ardoises dans des blocs de schiste, ce qui nécessite plusieurs étapes.

Une norme européenne (EN 12326-1) de 2006 impose certains critères pour les ardoises naturelles de toiture avec des tolérances de dimensions, de rectitude, de planéité, ou encore de taux d’absorption d’eau ou de cycle thermique.
Mais la France est allée plus loin, avec une marque NF instaurée par le L.N.E et l’AFNOR.

Une ardoise naturelle au label NF correspond donc à un niveau de qualité élevé.

Alternative : une toiture en ardoise synthétique

Les toitures en ardoise étant onéreuses du fait du processus coûteux de production, certains fabricants se sont lancés dans l’industrialisation de toitures artificielles réalisées en fibres-ciment. Il s’agit d’une alternative intéressante en termes de rapport qualité-prix.

Peut-on remplacer des tuiles en terre cuite par de l’ardoise ?

Une toiture en ardoise ne pourra pas remplacer une couverture de tuiles en terre cuite ou en shingle dans tous les cas. En effet, le poids des ardoises étant plus conséquent, la charpente devra être vérifiée et éventuellement consolidée.

Quel prix pour une toiture en ardoise ?

Qualitatives, les ardoises sont plus onéreuses que les tuiles en terre cuite. Le mètre carré d’une couverture en terre cuite coûte entre 20 et 80 euros, alors que le mètre carré d’une toiture en ardoise revient à des tarifs plus élevés allant de 100 à 140 euros.
En optant pour de l’ardoise synthétique, l’addition peut être divisée par deux. Solides, les ardoises synthétiques n’assureront pas une longévité aussi exceptionnelle que les ardoises naturelles. Mais qui se soucie d’avoir une toiture qui tienne plus d’une centaine d’années ?
La pose d’une toiture en ardoise sera également plus chère, étant donné le travail plus complexe avec une pose au crochet et un travail du zinc.

L’entretien d’une toiture en ardoise

Pour assurer une longévité particulièrement longue à une toiture en ardoise, il ne faudra pas négliger un entretien régulier. Un nettoyage haute pression permet d’enlever les mousses et toute trace de végétation. Il est ensuite conseillé d’appliquer un traitement anti-mousse et hydrofuge.
La porosité est en effet le danger principal des ardoises, puisque l’humidité stagnante permet aux algues, mousses et champignons de pousser. Avec le temps, les racines de ces végétaux et l’humidité vont créer des fissures et des infiltrations d’eau sous la toiture.

5
0

0 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*